Réussir sa PASS

Depuis 2020, l’année terrible à passer pour accéder au Graal des études de médecine s’appelle la PASS (permanence d’accès aux soins de santé) ou la L.AS (licence option accès santé).

Voici 4 points clés pour se mettre dans un bon état d’esprit, travailler efficacement tout au long de l’année et relever les défis de cette année pas comme les autres !

1. Se construire une motivation à toute épreuve

Pour réussir son année de PASS ou de L.AS, il faut de la motivation. Sans motivation, impossible de se mettre au travail régulièrement ou de retomber sur ses pieds après une déconvenue (comme une mauvaise note ou un coup de mou). Et le seul moyen de rester motivé tout au long de l’année, c’est de développer une stratégie mentale efficace !

Croire en ses capacités

Oui, avec du travail, cette année peut être un succès. Le meilleur moyen de réussir, c’est d’abord de croire que vous pouvez réussir. Pendant la première année d’études de santé, votre confiance en vous risque de faire des montagnes russes, alors essayez de garder une mentalité de gagnant.

Pas besoin d'être The Rock

Bien comprendre les enjeux de cette année

Tout le monde a un objectif : devenir médecin, pharmacien, dentiste… Poser la finalité de cette année de challenge permet de se rappeler pourquoi on fait tout ça.

Vous pouvez par exemple accrocher un papier au-dessus de votre bureau qui vous rappelle votre objectif : simple mais efficace.

Ne jamais se comparer aux autres

Votre principal adversaire, c’est vous-même. C’est contre votre peur d’échouer, votre procrastination et votre manque d’organisation qu’il faut lutter. Certes, vous devez atterrir dans le top 20% pour réussir votre année, mais vous comparer aux autres ne fera que vous faire douter et vous tirer vers le bas.

 

2. Trouver son rythme

Pour rester productif et efficace toute l’année, il est important de trouver le bon rythme dès le début de l’année. Votre rythme de travail idéal est celui qui vous permet d’améliorer votre concentration, de rester motivé (encore lui) et d’acquérir une excellente méthodologie de travail.

Renseignez-vous

Comment fonctionne la fac ou la prépa dans laquelle vous êtes ? Quelles sont les attentes par matière ? Quels cours ont lieu en présentiel, lesquels sont en distanciel ? La préparation est la clé du succès.

Faites des tests

Est-ce que travailler le soir fonctionne pour vous ? Préférez-vous travailler chez vous ou à la bibliothèque ? Vous travaillez mieux en bloc de 4 heures, ou bien en découpant les séances de travail ? Vous retenez mieux votre cours en l’apprenant une fois par cœur, ou en le relisant régulièrement ? Testez des combinaisons pour trouver laquelle vous rend le plus efficace dans votre travail.

Par exemple, attaquer par les éléments les plus compliqués le matin, lorsque votre cerveau est bien reposé, se révèle souvent efficace. Continuez en début d’après-midi avec des choses que vous maîtrisez mieux, ou bien passez aux exercices.

Créez un planning de travail performant

La deuxième clé du succès, c’est l’organisation. Alors une fois que vous savez ce qui fonctionne pour vous, organisez vos semaines avec précision, en tenant compte de toutes les contraintes (un devoir à rendre, un partiel ?). Une bonne organisation vous permettra de travailler avec régularité tout au long de l’année.

Créez ce planning sur le format qui vous convient le mieux : un agenda papier (ou un bullet journal) parce que vous aimez tenir un stylo, ou bien sur Google Agenda ou un autre agenda en ligne pratique.

Organisez votre vie quotidienne

Si vous vivez seul, vous avez besoin de faire des courses ou des lessives et de préparer à manger. Toute cette logistique quotidienne doit être inscrite dans votre planning, pour ne rien laisser au hasard et ne surtout pas vous laisser déborder. 

Pour trouver des pistes d’organisation, voici les conseils de Salomé, étudiante en PASS, et de Cléo, étudiante en L.AS.

Salomé étudiante en PASS
Le quotidien de Salomé, étudiante en PASS

Remettez-vous en question

De temps en temps, faites le bilan sur votre manière de travailler et sur les systèmes d’organisation que vous avez mis en place. Ce qui vous convient à un moment de l’année peut ne plus fonctionner par la suite. 

Par exemple, vous étiez efficace de 20h à 23h pendant le premier semestre, mais au deuxième vous avez besoin de plus de sommeil. Dans ce cas, modifiez votre routine pour rester au top de vos capacités.

 

3. Développer une bonne hygiène de vie

Lorsqu’on se lance dans le marathon de la PASS ou de la L.AS, on a parfois tendance à serrer les dents et à se concentrer uniquement sur le travail. 

Pourtant, quand on écoute ses besoins, on est plus efficace : décompresser et recharger les batteries permet de garder le rythme et de le soutenir sur le long terme. Rappelez-vous : vous courez un marathon !

Faites une vraie nuit, toutes les nuits

On a besoin de 6 à 8 heures de sommeil (en fonction des individus) pour être efficace pendant la journée. Mais avec le stress de cette première année, le sommeil peut être difficile à trouver ! 

Concrètement, pour réussir à avoir toutes les nuits votre précieux repos, arrêtez tous les écrans 2 heures avant de dormir. Si vous travaillez le soir, ne faites rien qui demande une forte concentration : optez pour de la relecture par exemple. Vous pouvez aussi faire une activité relaxante : lire, faire du yoga doux, du tai-chi… Et pourquoi ne pas tenter la méditation, pour vous détendre et vous endormir profondément ?

Faites du sport régulièrement

L’activité physique permet à votre corps de se délasser, de relâcher la pression et de rester en forme. Si vous le pouvez, privilégiez les activités courtes et intenses pour optimiser vos séances : la boxe par exemple, ou le HIIT. Sinon, faites ce qui vous fait du bien et vous repose l’esprit : la natation, le yoga, la course…

Mangez sainement

Pendant l’année de PASS ou de L.AS, vous êtes comme un sportif. Pour soutenir l’activité mentale importante, vous devez vous nourrir correctement. On oublie donc les pâtes à répétition, les fast foods et les pizzas. Certes, ils vous permettent de gagner du temps, mais ils n’apportent pas à votre corps les nutriments dont il a besoin pour fonctionner de manière optimale. 

Intégrez vos repas à votre organisation quotidienne, comme on l’a vu dans le point 2, en préparant vos menus à l’avance.

Accordez-vous des sorties

Ce conseil peut sembler incongru, pourtant il est fondamental. En première année d’études de santé, vous n’êtes pas en prison. Continuez à voir vos amis, à sortir dans la semaine. La vie sociale est excellente pour le moral. Évidemment, pas question d’abuser : limitez l’alcool et ne rentrez pas trop tard pour être efficace pour la journée de travail du lendemain.

 

4. Trouver du soutien

On est plus fort à deux : cet adage prête à sourire, pourtant dans les études de santé il est particulièrement vrai. Pour rester motivé et surtout pour continuer de s’améliorer tout au long de l’année, il est important de trouver un système de soutien.

Demandez conseil aux étudiants des années supérieures

Comment se sont-ils organisés ? Comment ont-ils réussi cette matière ? Qu’est-ce qui a fonctionné pour eux ? Notez soigneusement les conseils et testez-les pour trouver ce qui fonctionne pour vous. Découvrez aussi les conseils d’étudiants pour travailler efficacement.

Trouvez un binôme ou un groupe de soutien

S’entourer et s’épauler les uns les autres est important (c’est prouvé), surtout pour surmonter les passages à vide. Lorsque vous perdez la motivation, votre groupe de soutien est là pour vous tirer vers le haut. La L.AS est moins concurrentielle que la PASS et se prête davantage aux groupes de soutien. 

Vous pouvez aussi faire appel à vos amis de l’extérieur (ou votre famille) pour recevoir le soutien et l’accompagnement moral dont vous avez besoin.

Faites une demande de tutorat

Peu d’étudiants y pensent, et pourtant c’est une solution efficace pour rattraper son retard (inévitable en PASS) et se perfectionner. Votre université propose un dispositif de tutorat, renseignez-vous et ne passez pas à côté de cette aide précieuse. Vous pouvez aussi faire appel à des écoles préparatoires comme Antémed pour vous aider à aller plus loin.

 

En conclusion, vous savez que la première année d’études de santé est la plus difficile que vous ayez connue jusqu’à présent. Pourtant, ce n’est pas une raison pour vivre un enfer ! En vous organisant correctement, vous allez trouver en vous la clé du succès pour relever le défi de cette année haut la main.

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*