Une journée en PASS avec Salomé, étudiante à l’Université de Paris

Salomé étudiante en PASS

Le quotidien de Salomé, étudiante en PASS

« Je m’appelle Salomé, j’ai 19 ans, je vis à Paris. Après un bac mention Très Bien avec trois options scientifiques, je me suis inscrite en PASS, le fameux Parcours d’accès spécifique santé, à l’Université de Paris.  Option : médecine. Mineure : sciences psychologiques. Résultat du concours : 305e sur 1 800 candidats. En attendant l’oral, je vous raconte ma journée-type ! »


7h – 
Réveil. J’essaie de dormir entre 6 et 8 heures en semaine, même en période de révisions. Café dans mon appartement puis je file… vers mon bureau dans la pièce à côté ! Eh oui : quasiment toute l’année, en dehors de mes cours à la prépa Antémed et des séances de révision à la bibliothèque, j’ai travaillé chez moi !

8h – Je commence à visionner les cours de la veille sur mon ordi. Y assister à la fac ne me convient pas : les profs parlent trop lentement. Je regarde donc leurs cours (magistraux, ED ou TD) en distanciel sur le Moodle de la fac, en vitesse x2, quitte à faire des pauses quand je ne comprends pas. Au semestre 1 (S1), c’était beaucoup de Sciences humaines et sociales (SHS), une matière avec de la philo, de l’éthique, du droit. Je l’étudie en premier, un peu pour m’en débarrasser ! Heureusement, cette matière s’arrête en novembre.

10h – Je file à la bibliothèque universitaire (BU) en vélo ou en métro, selon les jours. Ce qui est bien avec l’Université de Paris, c’est qu’il y a plusieurs campus et hôpitaux : rue des Saints Pères, les Cordeliers, l’Observatoire, gare de l’Est, etc.

10h35 – Je retrouve ma copine à Sainte Barbe, une BU où l’on peut croiser des étudiante-s dans d’autres niveaux qu’en première année. Je révise toujours avec la même copine, en binôme.

11h – Je consacre toute ma journée à la révision de mes autres matières : au S1, c’était Biologie cellulaire, Biochimie, Histologie et Embryologie, Santé publique (beaucoup de statistiques sur la santé en France) et bien sûr Physique et Chimie. Sans oublier SHS dont j’ai parlé.  Au S2, il y a beaucoup moins de matières, parce que ça ne dure que deux mois : Anatomie, Biostatistiques (c’est comme des maths, mais axées sur les statistiques et les probabilités), Biophysique et enfin ICM (initiation à la connaissance du médicament), un mélange de pharmacie et de réglementation sur les procédés de fabrication. C’est une matière multi-facettes, les sujets y sont abordés sous plusieurs angles.

13h – Je déjeune… en visionnant des cours ! Je sais que ce n’est pas le top, mais je n’aime pas prendre de pause. Je n’arrive pas à m’y remettre ensuite ! Je remplis donc tous les créneaux de ma journée, notamment avec les cours que je n’ai pas encore visionnés. En vitesse accélérée x2, le cours dure 45 minutes. J’ai testé plusieurs méthodes de travail avant de trouver celle qui me convient : avoir des créneaux par matière et m’y consacrer.

15h – Je m’attaque à la “matière dédiée” de ma spécialité médecine : Physiologie et psychologie du patient. En fonction de nos spécialités, on hérite tous-tes d’une “matière dédiée”. Ceux et celles qui ont pris odontologie ont par exemple étudié le développement d’un foetus et de sa mâchoire. Le coeff de cette matière est de 15 !

18h – Je suis toujours à la BU et je révise ma mineure : Sciences psychologiques. Je suis cette matière en distanciel, ça représente jusqu’à 6 heures de cours par semaine, étalés sur 6 semaines. Le cours est à base de diapos à lire et de quelques exercices à faire. Il y a peu de travail personnel. On étudie la Neuro-psychologie, la Psychologie clinique, la Psychologie sociale, la Psychologie expérimentale, la Psychologie différentielle et la Neuro-physiologie. Je m’attendais à travailler Freud, mais en fait presque pas ! C’est très scientifique comme matière, quasi matheux.

20h – Avec ma copine, on bouge, direction la BU Sainte Geneviève qui ferme à 22h. Je vais prendre une galette au fromage au passage…

22h –  Je sors de la BU, direction l’appart. Je me pose enfin. Je ne retravaille jamais le soir, je préfère discuter avec ma coloc, m’aérer la tête. J’irai me coucher vers minuit…