Antémed vous présente ses différentes Prépa

PORTAIL SANTÉ

 

La réforme des études de Santé

À la rentrée 2020, la PACES et le Numérus Clausus vont disparaîtrent, remplacés par le PORTAIL SANTÉ. Ce changement vise avant tout à modifier les processus de sélection en diversifiant les voies d'accès aux études de santé.

Cependant, le nombre de places restera limité, il sera défini par chaque université en concertation avec l'Agence Régionale de Santé. Une difficulté supplémentaire est confirmée, le redoublement de la 1ère année est désormais interdit.

La voie dédiée :
Portail Santé

Ex PACES
Vers le bas

60% des places

en 2ème année
Les élèves certains de vouloir se diriger vers des études de santé pourront s'inscrire via Parcoursup au "Portail Santé", une voie universitaire non sélective à l'entrée. Durant cette première année d'études, ils suivront les enseignements spécifiques des différentes filières (médecine, pharmacie, etc…) et des enseignements généraux qui préparent la poursuite d'études pour d'autres formations du premier cycle.

Déroulement de la sélection :

1ère phase  l'Admissibilité :
  • Avoir validé les 60 ECTS* du premier coup
  • Obtenir une moyenne générale supérieure à un certain seuil.
* Ce sont les crédits qui correspondent à l'ensemble des matières (il faut donc avoir validé la totalité des matières).
2ème phase  l'Admission :
  • Épreuves écrites et/ou orales

En cas de succès à ces 2 phases successives, l'élève est admis en 2ème année dans la filière choisie (médecine, dentaire, pharmacie, maïeutique).

En cas d'échec, mais si vous avez validé 60 ECTS, vous pourrez poursuivre vers une L2 de votre choix. Aucun redoublement ne sera possible. Toutefois, à l'issue de la L2 ou L3, il sera possible de retenter une dernière chance.

 

La voie secondaire : Licence + mineur santé

Vers le bas

40% des places

en 2ème année
Les élèves de Terminale qui ne sont pas sûrs de vouloir faire médecine pourront s'inscrire, également via Parcoursup, en première année de licence. Cette L1 devra comporter une mineure santé, cela concernera certaines universités.

Déroulement de la sélection :

1ère phase  l'Admissibilité :
  • Avoir validé les 60 ECTS* du premier coup
  • Avoir validé la mineure santé
  • Obtenir une moyenne générale supérieure à un certain seuil.
* Ce sont les crédits qui correspondent à l'ensemble des matières (il faut donc avoir validé la totalité des matières)
2ème phase  l'Admission :
  • Épreuves écrites et/ou orales

En cas de succès à ces 2 phases successives, l'élève est admis en 2ème année dans la filière choisie (médecine, dentaire, pharmacie, maïeutique).

En cas d'échec, mais si vous avez validé 60 ECTS, vous pourrez poursuivre vers une L2 de votre choix. Aucun redoublement ne sera possible. Toutefois, à l'issue de la L2 ou L3, il sera possible de retenter une dernière chance.

 

En conclusion

Le nouveau système de sélection pourrait s'avérer plus restrictif que le précèdent :

  • Le numerus clausus est supprimé mais celui-ci est remplacé par un nombre fixé annuellement par chaque université et par l'agence régionale de santé. Donc le nombre de places reste toujours limité.
  • La majorité des places sera affectée à l'issue de la première année à deux filières confondues : aux étudiants venant du Portail Santé, ainsi qu'aux premières années de licence (les L1 + mineur santé).
  • Pour la 2ème et dernière tentative (qui sera donc d'autant plus décisive) : le nombre de places attribuées sera plus faible qu'à l'issue de la 1ère année, car en parallèle il y aura un grand nombre de candidats : les recalés du Portail Santé auxquels viendront s'ajouter un grand nombre de L2. En diversifiant les voies d'accès, le nombre d'étudiants augmente et, mécaniquement, les places disponibles diminuent.

Votre seul objectif sera donc de réussir dès la première tentative !

Citation du professeur Jean Sibilia

Pr. Jean Sibilia

Président de la Conférence des Doyens des Facultés

« La notion de suppression du numerus clausus est un abus de langage. Il faut dire les choses, ne pas mentir aux jeunes et à leur famille. On supprime la sémantique numerus clausus mais on va garder le principe de sélectivité. »