PASS 2022 : comment les étudiant(e)s ont choisi leur mineure… et comment ils l’ont réussie

Vous le savez sans doute si vous avez les études de médecine en ligne de mire… et sûrement si avez dû faire vos choix sur Parcoursup cette année.
Le PASS est constitué d’un tronc commun autour des matières de santé et d’une mineure, à sélectionner parmi plusieurs enseignements plus ou moins éloignés du domaine médical. Un choix loin d’être mineur car, parallèlement aux résultats au concours PASS, la discipline devra être validée pour passer en deuxième année. En outre, en cas de réorientation en L.AS (Licence Accès Santé), elle deviendra votre bras armé en L2 pour retenter votre chance. Autant dire qu’au moment d’accepter les propositions des facultés sur Parcoursup, une décision éclairée s’impose. 

Sept étudiant(e)s en médecine, tou(te)s passé(e)s par Antémed, racontent leur mode opératoire et donnent leurs astuces pour bien travailler pendant l’année.

Team 1 : Les pragmatiques

Leur objectif : gagner des points en jouant à domicile.

« En sortant d’un bac scientifique, j’ai naturellement choisi la mineure UEDS (mineure scientifique combinant biologie, physique et chimie) explique Gaya, aujourd’hui en deuxième année (P2) à Sorbonne Université. Même argument pour Marie qui, sans état d’âme, a opté pour la mineure Biologie Physique Chimie (BPC) à l’Université de Paris en fonction de ses résultats en terminale.
Pour Émilie, étudiante à l’Université de Paris, la mineure BPC est apparue comme un choix logique : « J’avais décidé de ne pas prendre des matières trop éloignées du tronc de la majeure, voire qui pouvaient m’aider à mieux la comprendre ».

Team 2 : Les stratèges

Leur objectif : gagner des points en jouant à l’extérieur.

« Je n’avais pas spécialement aimé les SES au lycée » explique Colombane, qui a opté pour la mineure Économie et gestion à l’Université de Paris, « mais des amis m’ont dit que cette mineure était relativement facile, et, en effet, ce n’était pas très compliqué. Au moment de choisir, je me suis dit par ailleurs que ce serait bien de changer un peu du domaine médical ».
Thomas, qui a suivi la mineure UEDL (sciences du langage) à Sorbonne Université a un avis plus nuancé. « J’avais pensé que ce serait plus simple que la mineure scientifique. Même si j’ai validé l’année et que, finalement, j’ai été content d’aborder des matières littéraires qui m’étaient un peu passées à côté au lycée, cela peut être risqué. La discipline est tellement déconnectée du tronc commun que l’on peut avoir tendance à la laisser de côté. C’est un choix payant si l’on se renseigne bien sur la teneur des cours en amont. L’idée est de vérifier que, au-delà de la stratégie, la mineure peut résonner en termes d’affinités.

Team 3 : Les passionné.e.s

Leur objectif : gagner des points par amour du jeu.

« Les matières de la mineure Santé des populations m’intéressaient. J’avais envie de profiter de ce moment où, après le concours du semestre 2, nous ne gardions que cet enseignement pour travailler à un rythme “sain” des sujets qui me plaisaient » se souvient Chloé, aujourd’hui en P2 à l’Université de Paris.
En choisissant la mineure Recherche en santé, Héloïse, en P1 à l’Université de Paris, a quant à elle opté pour une première approche d’un secteur professionnel qui la tente : « Aujourd’hui, je ne sais pas encore si je souhaite en faire mon métier ou si je souhaite participer à un cursus médecine/sciences – sorte de double diplôme avec une thèse en médecine et une thèse en sciences. En tout cas, j’ai pensé que cette mineure serait un bon départ pour en connaitre plus sur ce milieu et en découvrir les bases méthodologiques. J’ai vraiment choisi cette mineure par curiosité. »


Notre avis
 : au moment des résultats Parcoursup, prenez bien le temps d’étudier chacune des options qui vous seront proposées. Lisez des articles qui détaillent précisément les contenus des différentes mineures. Recherchez des témoignages d’étudiants (notamment sur YouTube) et demandez conseil auprès de ceux qui vous ont précédés. Enfin, gardez à l’esprit qu’il est toujours beaucoup plus facile d’étudier et de comprendre une matière que l’on aime !

 

💡 Bien travailler sa mineure en PASS, mode d’emploi  

  • Émilie (Biologie Physique Chimie) : « Je suivais tous les cours et je me suis aidée des petits quiz proposés sur Moodle. Pour moi, le plus important est de prendre le temps de s’approprier les concepts. Il ne s’agit pas d’apprendre par coeur mais bien de comprendre ! »
  • Thomas (UE sciences du langage) : « La régularité ! Il faut commencer à travailler doucement, quelques heures par semaine, mais surtout dès le début de l’année. Ne pas négliger la mineure car c’est une “mineure”. »
  • Gaya (UE disciplinaire sciences) : « Concentrer ses efforts sur la chimie et la bio et travailler intelligemment la physique ! »
  • Colombane (Économie et Gestion) : « C’est important d’aller à tous les TD car à mon avis on ne peut pas réussir en ne regardant que les cours magistraux. En plus, les groupes sont réduits donc l’ambiance est très cool, on peut s’entraider et poser nos questions. »
  • Marie (Biologie Physique Chimie) :  « À l’Université de Paris, les cours de la mineure commencent après les épreuves du S2. Dans cette mineure, vous aurez beaucoup de temps pour peu de cours, alors faites une petite pause après le concours. Puis travaillez régulièrement ! Profitez de vos soirées et de votre famille si vous avez fait tout ce que vous voulez faire durant la journée. »
  • Émilie (Santé des populations) « Travaillez un peu tous les jours, ne vous mettez pas la pression mais restez motivé.es ! »
  • Héloïse (Recherche en santé) « Cette mineure est un mélange de cours magistraux et de TD (50/50) avec une évaluation à plus de 60% en contrôle continu. Aussi, mon conseil est d’être vraiment investi.e dans tous les cours et les TD. Nous sommes en petit nombre, ce qui permet vraiment d’être à l’aise pour participer et poser ses questions.  »

Propos recueillis par Sophie Périès